Le Ministre, les élèves et la sex tape

Début septembre 2021, une vidéo montrant des élèves du secondaire de Kinshasa en train d’avoir des rapports sexuels en groupe a circulé sur les réseaux sociaux. Ces images ont fait scandale dans les milieux éducatifs à Kinshasa si bien que le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire a tenu à assisté au Conseil de discipline de l’école dont les élèves étaient issus, à savoir le Collège Saint Georges et à être présent lorsque des sanctions ont été annoncées à la presse. Après les avoir exclus dans un premier temps du système scolaire congolais, le Ministre est revenu sur sa décision après un recadrage public de son collègue chargé des droits humains, qui, sur les réseaux sociaux, a rappelé que l’école était un droit dont on ne pouvait priver ces élèves quel qu’ait été leur comportement. Finalement, les élèves n’ont été exclus que des écoles du réseau catholique du Congo mais pourront bien poursuivre leurs études ailleurs. Nous avons demandé leurs réactions à deux enseignants, au philosophe Bavon Ndjoli et à l’Historienne Bénédicte Kumbi Ndjoko.

Version vidéo
Version audio